gérer sa peur

Ne laissez pas la peur prendre des décisions à votre place !

Lorsque vous ressentez de la peur, cela signifie seulement qu’il est temps d’être plus vigilant, c’est à dire de porter votre attention à un endroit où vous ne la mettez pas et que vous avez la capacité à gérer cette situation.


Qu'est-ce qui vous fait peur ?

Les enfants font les choses naturellement, sans se poser de questions. Et puis les enfants grandissent ... et grandissent encore, et ces grands enfants peuvent avoir peur ... du noir, du vide, des araignées… mais aussi

  • Peur de se retrouver seul, de ne pas être à la hauteur
  • Peur du monde qui nous entoure
  • Peur de mourir, de tomber malade
  • Peur de partir en voyage, de ne pas réussir avec les enfants.
  • Peur de rater sa vie, peur de rester toujours célibataire.
  • Peur de changer d’emploi. Peur de le perdre.
  • Peur d’avoir l’air fou.
  • Peur de réussir, Peur de ne pas réussir.

Il y en a des centaines de peur ... des milliers, probablement !

  • celles qui sont tellement immenses
  • celles qui sont vraiment difficiles à contrôler
  • celles que l’on pense insignifiantes
  • ces petites peurs mais qui pourtant, nous empêche de vivre, de nous réaliser
  • celles qui nous empêchent d’essayer et d’oser, et favorisent un déséquilibre intérieur.

Qu’est-ce que la peur et quel est son rôle ?

La peur n'est que le signal qui vous prévient d’un danger réel ou supposé. Comme le voyant lumineux qui indique le niveau d’essence d’une voiture, elle nous alerte que quelque chose réclame notre attention, en vue de préserver notre intégrité physique ou de nous éviter la douleur.

La peur est une réaction naturelle et saine, qui signifie seulement qu’il est temps d’être plus vigilant, de porter une attention particulière sur quelque chose et que vous avez la capacité à gérer cette situation.

Alors commencez maintenant à devenir l'observateur de vous-même ...
Que vous disent ces peurs qui, pour la plupart, ne sont pas réelles ...


Cohérence Cardiaque et respiration

Une technique simple et naturelle, qui permet de réduire le stress, l'anxiété, la dépression, la tension artérielle ...

Que faites vous lorsque vous avez peur ?

Lorsque l'on a peur, on active le système sympathique, c'est le système de la fuite ou du combat, celui de la défense de l'attaque, celui qui mobilise l'énergie vers l'extérieur vers les muscles.

C'est l'adrénaline.

Une inspiration brusque et bloquée va accélérer le cœur.

  • N'est-ce pas ce que vous faites spontanément lorsque vous avez peur ?

    Une grande inspiration automatique d'effroi avec blocage respiratoire, comme un énorme H aspiré et bloqué. Votre pilote automatique a ordonné à votre cœur d'accélérer et de se préparer à fuir ou à se battre, il y a rajouté la respiration juste pour accentuer davantage de messages.
  • Que faites-vous lorsque le danger est passé ?

    C'est avec un vrai soupir profond de soulagement, un "ouf" libérateur que l'on commence à lâcher la pression. Nous stimulons alors le système parasympathique, celui de la relaxation, du robot et de la reconstitution de l'énergie, la conservation de l'énergie, celui qui immobilise l'énergie vers l'intérieur.

    Tout se calme, tout se restaure et se reconstitue pour les prochaines alertes.
  • Comment influencer notre système nerveux autonome ?

    Il est donc possible de contrôler les accélérations et les ralentissements du cœur en contrôlant la respiration.

    Lorsque l'on inspire le cœur accélère. C'est comme si on enlevait le pied du frein dans une descente, la voiture accélère (inhibition du système parasympathique)

    Lorsque l'on expire, le cœur ralentit. Soufflé comprime l'abdomen. Comprimer l'abdomen stimuler le système parasympathique qui ralentit le cœur. C'est comme si vous étiez du frein dans la descente, la voiture ralentit.
    Lorsque la respiration devient consciente, c'est-à-dire lorsque je l'observe et que je la contrôle par la volonté, j'adopte automatiquement un rythme régulier avec des inspirations et des expirations profondes, en est régulière.
    Le cœur est entraîné à la suite de ces respirations et il se synchronie avec.
    La fréquence cardiaque qui était chaotique devient alors cohérente.

Respirons...

Vous pouvez maintenant vous mettre en position assise, le corps détendu, tout en tenant une posture droite de la colonne vertébrale, comme si un fil tirait votre tête vers le haut.

Prenez conscience de l'air qui entre à chaque inspire, et qui ressort achat qu'expire.

Imaginez-vous en train de souffler les bougies d'un gâteau d'anniversaire sur lequel il y aurait du sucre glace. Soufflez doucement pour que le sucre glace ne s'envole pas, tout en comptant jusqu'à cinq. Au même rythme, inspirez doucement en comptant jusqu'à cinq.

Prenez le temps de faire cet exercice pendant trois minutes, et puis observez...

Les effets immédiats

En adoptant une respiration lente, ample, régulière, abdominale à la fréquence particulière 6 cycles par minute, il se produit ce phénomène étrange que l'on appelle la résonance cardiaque, qui est un état de cohérence cardiaque.

Les faits ressentis et un effet quasi immédiat d'apaisement et de calme. La pression artérielle et la fréquence cardiaque baisse doucement, la sérénité s'installe, le cerveau se met en mode veille attentive et calme.

 

Au plaisir de collaborer à votre réussite
en allant mieux à l'intérieur pour agir mieux à l'extérieur !

Mettez en œuvre vos changements personnels ...