A quoi ressemble le manque de
confiance en soi ?

Vous vous sentez enfermé dans un carcan, vous avez l'impression de ne pas être totalement vous-même, de ne pas développer toutes vos potentialités. Nous pouvons tous le ressentir à un moment ou un autre. C'est un blocage qui nous empêche d'agir, et nous donne des pensées noires et dévalorisantes.


Le manque de confiance en soi est une façon d'être

Cette façon d'être résulte de nos apprentissages ou de nos conditionnements.

Le manque de confiance en soi se manifeste généralement par des peurs, des blocages, des inhibitions, qui gênent ou empêchent d'agir.

Il se manifeste dans nos relations avec les autres par une sorte de timidité excessive, une réserve permanente : vous attendez d'être en confiance pour vous livrer un peu, vous avez peur d'être ridicule, vous avez peur du jugement des autres, etc. ou encore, de façon plus générale, quand il s'agit de prendre une décision, vous hésitez, vous n'osez pas, vous tergiversez, vous reportez à plus tard, etc…

Vous avez des pensées négatives sur vous-même du genre "je suis nul", "je n'y arriverai jamais", "je suis un incapable", etc., ce qui empêche de démarrer ou simplement de planifier la moindre action.

Les croyances négatives sur soi-même

Ce sont elles qui sont à l'origine des pensées négatives ("je suis nul", "je n'y arriverai jamais", "je suis un incapable", etc.). Ces croyances ont été créées par des expériences de vie, souvent vécues comme des échecs, qui ont été mémorisées à un niveau inconscient. Cet ensemble de croyances sur soi-même forme ce qu'on appelle "l'image de soi" qui est la façon dont on se perçoit et qui détermine l'estime que l'on a pour soi-même.

Les processus inconscients

Dans un contexte précis, ils provoquent une inhibition par la réactivation d'un souvenir inconscient associé à une émotion négative (peur, dégoût, honte, etc.).

Contrairement aux croyances, ce système est entièrement inconscient. La personne se sent incapable d'agir, mais sans en comprendre la raison. Par la suite, à cause de cette inhibition, elle peut développer une croyance négative sur elle-même, du genre ""je suis incapable de (faire telle ou telle chose)".

Les souvenirs conscients

Ce sont ces expériences vécues comme des échecs. Lorsque la personne pense à agir, ces souvenirs lui reviennent en mémoire et le sentiment d'échec et la souffrance qui en résulte la bloque et l'empêche d'agir.

Les habitudes

Les comportements répétitifs qui sont devenus automatiques, alors que la cause initiale a disparu. Vous avez pris l'habitude de ne pas agir, et vous ne pensez plus à le faire alors que vous en avez maintenant la possibilité.