Apprivoisez vos émotions

Peut être rougissez vous, devenez timide ou tout au contraire vous explosez de colère ou de tristesse, peut être est-ce le trac ou la peur panique ?


Gérer vos émotions

Vous vous sentez par moment submergé par des émotions (colère, tristesse, angoisses,..) et ne savez pas trop d'où elles viennent, ni pourquoi elles sont là ?

Gérer ses émotions et comprendre leur message cela s'apprend !

Si des émotions restent bloquées au niveau inconscient, un peu comme une casserole sous pression, elles finissent par exploser et s'exprimer.

Si on ne prend pas soin de résoudre ces situations, au bout d'un temps, les émotions bloquées dans l'inconscient génèrent pour notre corps beaucoup trop de stress et peuvent créer des symptômes (dépressions, angoisse, phobies, troubles, épilepsie...) et même des maladies graves.

Comprendre, gérer et éliminer vos rush émotionnels ainsi que limiter les symptômes et les comportements qui en découlent (grignotages, comportements addictifs, compulsions, etc.) est important.


Comment gérer ses émotions ?

Pour apprendre à gérer et à utiliser ses émotions « pour » et pas « contre » soi, il faut se donner, dans une première phase, le droit de les ressentir et de les respecter.

C’est le passage obligé pour parvenir, à terme, à l’affirmation de soi et l’expression vraie et intense de vos émotions en toute quiétude.

Dans chaque famille, dans chaque environnement, il existe des émotions autorisées et des émotions interdites et chacun de respecter au mieux ces codes d’éducation ou de milieu social.

Traditionnellement, les petits garçons ne doivent jamais avoir peur, ne peuvent pas pleurer tandis que les petites filles seront autorisées à pleurer mais pas vraiment à exprimer leur colère, ce qui est clairement du racket émotionnel.

Le ressenti et son respect

Il existe différentes façons de prendre en compte nos émotions. Leur expression est une voie mais elle n’est pas la seule et souvent pas la meilleure. Tout dépend des circonstances, de notre objectif du moment et de notre niveau de maitrise

Par exemple, devant le policier en train de nous dresser un PV pour excès de vitesse, il semble peu judicieux d’exprimer votre colère, à moins que votre objectif soit de finir au poste. Mais que vous choisissiez ou non de l’exprimer, vous devez prendre soin de ressentir et respecter votre colère pour décider comment en tenir compte.

  • Vous pouvez décider qu’il vous suffit de savoir que vous êtes frustré.
  • Vous pouvez aussi, en étant attentif à votre ressenti, constater que vous êtes surtout en colère contre vous-même parce que vous êtes parti en retard ou que vous n’avez pas été suffisamment attentif aux panneaux de limitation de vitesse.
  • Vous avez  aussi la possibilité de vous défouler verbalement contre le policier lorsque vous vous retrouverez seul dans votre voiture (c’est aussi une forme de soulagement !).
  • Enfin, vous pouvez même décider que votre satisfaction est d’exposer calmement votre point de vue au policier et de lui expliquer ce que son intervention vous amène à ressentir.

Il n’y a pas de recette magique

C’est votre connaissance de vous-même et des autres qui permettra de décider d’une stratégie pour prendre en compte votre réaction émotive.

Ce qui est vraiment néfaste n’est pas de limiter l’expression de vos émotions mais de tenter d’ignorer que vous les ressentez. L’important est de ressentir !

Mais pas d’illusion ! Souvent si nous sommes tentés d’éviter l’expression de nos émotions, c’est parce que nous sommes préoccupés par la réaction de nos interlocuteurs.