Comment venir à bout de votre phobie ?

La phobie est caractérisée par une peur panique qui peut atteindre une proportion inimaginable et qui paralyse la personne qui en souffre.


La phobie

Changer signifie obtenir un changement dans le rapport à soi, une autre façon de concevoir sa vie, son positionnement par rapport à une difficulté, ou la façon dont un ressenti peut se transformer.

La phobie est différente de l’anxiété ou de l’angoisse qui sont des manifestations minimes de la peur.

Elle est caractérisée par une peur panique qui peut atteindre une proportion inimaginable et qui paralyse la personne qui en souffre.

Si vous êtes atteint de phobie, vous savez très bien que votre peur n’est pas justifiée et n’est pas proportionnelle à la situation ou à l’objet de votre réaction. Mais vous ne pouvez pas la contrôler. Cette peur maladive vous pourrit la vie et peut-être aussi, celle de votre entourage. Cela devient un handicap qui vous empêche de vivre votre vie normalement.

Stimuli spécifique

Ce qui caractérise les phobies, c'est d'abord l'intensité de la peur provoquée qui peut aller jusqu'à l'extrême terreur, la crise de panique, voir l'évanouissement, et ensuite, le fait que le stimulus déclencheur soit spécifique, bien identifié, et ne soit pas générateur de peur pour la plupart des gens.

Cette intensité est telle que les phobiques font tout ce qu'ils peuvent pour éviter de se trouver dans la situation qui déclenche leur phobie.

Il existe tout sorte de déclencheurs, et en fonction de cela, on donne un nom différent à la phobie.

Par exemple :

  • claustrophobie - le fait d'être enfermé dans un espace étroit
  • arachnophobie - les araignées
  • nosophobie - la maladie
  • triskaidekaphobie- le chiffre 13
  • acrophobie - ce qui est élevé
  • antophobie - les fleurs
  • cynophobie - les chiens
  • achluophobie – peur des l’obscurité
  • agoraphobie – peur des espaces découverts
  • agilophobie – peur de la douleur
  • gymnophobie - la nudité
  • koniphobie - la poussière
  • ornithophobie - les oiseaux
  • thalassophobie - la mer
  • bénoléphobie – peur des épingles et des aiguilles
  • hématophobie – peur du sang
  • apopathodiaphulatophobie – peur de la constipation
  • ablutophobie – peur de se baigner
  • acarophobie – peur des piqûres d’insectes

Les phobies les plus connues

Les phobies des animaux ou la zoophobie. A titre d’exemple, la peur panique des serpents (l’ophiophobie), des souris (la musophobie) ou des oiseaux (ornitophobie). Et La plus répandue est celle des araignées, on parle alors d’arachnophobie. Ce n’est pas l’animal en lui-même qui fait peur mais plutôt l’appréhension de son mouvement, de ses cris, de ses attaques.

Les phobies de situations qui se déclenchent quand la personne se trouve dans un lieu clos (la claustrophobie) ou la peur de l’eau (l’hydrophobie), des hauteurs ou des avions (l’aéroacrophobie).

Les phobies sociales comme la phobie scolaire chez les enfants, la tokophobie qui est la peur de l’accouchement, la phobie du lundi qui est vécu comme une véritable torture à chaque fin de semaine, l’agoraphobie ou la peur de la foule et des espaces découverts.

Les phobies spécifiques comme la dysmorphophobie qui est la peur de son aspect physique.

Les symptômes

Ce sont tous ceux de la peur la plus intense, avec le contexte spécifique de la phobie, c'est à dire le déclencheur spécifique.

Pour qu'on puisse parler de phobie, il faut qu'il y ait un caractère systèmatique, répétitif du phénomène. Une peur intense qui n'arrive qu'une seule fois n'est pas une phobie. Il faut que l'exposition au déclencheur provoque systématiquement la peur et que celle-ci soit d'une intensité hors de proportion avec le déclencheur.