Compétences émotionnelles : un accès au meilleur de vous- même !

D'après les chercheurs : 80 % du succès d'une personne repose sur des aptitudes liées aux compétences émotionnelles. Pouvez-vous raisonner en état de stress ?


Développez vos compétences émotionnelles

Dans une situation donnée, vous réagissez tout autant avec votre intelligence, qu’avec vos émotions. Et bien souvent, c’est votre capacité à gérer ces émotions, c’est-à-dire votre intelligence émotionnelle, qui est déterminante, car elle est capable de court-circuiter votre pensée.

Le bon et le mauvais loup

Un vieil homme Cherokee, plein de sérénité et de sagesse, explique à son petit fils.

- "Il m'arrive à moi aussi d'être submergé par le chagrin, la colère et de ressentir de la haine contre ceux qui se conduisent mal et qui n'éprouve aucun regret !"

Le jeune garçon, bouche bée, est étonné que son grand-père puisse éprouver de telles émotions.

- "Sache toutefois mon petit, que la haine t'épuise et ne blesse pas ton ennemi. C'est comme si tu avalais du poison en espérant que ce soit l'autre qui en meure ...
... Comme chaque être humain, un combat a lieu à l'intérieur de moi, dit-il au garçon. Un combat terrible entre deux loups.
L'un est mauvais : il est colère, envie, chagrin, regret, avidité, arrogance, apitoiement sur soi-même, culpabilité, ressentiment, infériorité, mensonges, vanité, supériorité et ego.
L'autre est bon : il est joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi.
- Le même combat a lieu en toi-même et à l'intérieur de tout le monde, et il est parfois difficile de vivre avec ces deux loups qui se livrent un combat sans merci pour savoir lequel réussira à dominer mon esprit."

Le petit-fils réfléchit pendant une minute puis demanda à son grand père :

- "Lequel de tes deux loups va gagner ?"

Le vieux Cherokee répondit simplement : "Celui que je choisis de nourrir."


Ce à quoi on résiste, persiste !

Impossible de ne pas penser, et encore moins si je vous demande de ne pas penser à un lapin bleu, résistez, surtout ne pensez pas à un lapin bleu !

En fait ce serait plus facile si je vous demandais de penser à un éléphant rose, car il remplace immédiatement le lapin bleu.

Il en est de même pour vos émotions dominantes, surtout si elles sont négatives, vous tentez tout pour ne pas y penser, mais plus vous résistez, plus elle persiste.

"Un cerveau qui n'est pas occupé a tendance à devenir préoccupé"

Quand le négatif pèse plus lourd que les pensées positives, le sort d'un esprit inoccupé est d'être victime de l'appel du mauvais loup.

Quand il se manifeste, ce mauvais loup, présent à l'état latent à l'intérieur de chacun d'entre nous, abaisse notre niveau de conscience, affecte notre performance, notre qualité de vie et nos relations avec nos proches.

Il peut se manifester sous forme d'anxiété, de colère, de désintérêt, d'avidité, d'impuissance, de déprime.

Et il ne sert à rien de nier sa présence, car ce à quoi on résiste persiste !

Le truc, c'est de mettre l'éléphant rose à la place du lapin bleu, en utilisant des astuces qui visent à élever notre niveau de conscience, c'est ça nourrir le bon loup en soi, l'entraîner, le muscler, le rendre encore plus fort.


Se couper de l'émotion, c'est se couper de soi-même

Bon nombre d'entre nous n'avons pas appris à être à l'écoute de la vie émotionnelle et la plupart avons développé des mécanismes nous permettant de réprimer partiellement ou totalement certaines ou toutes nos émotions.

Parmi ces mécanismes, nous retrouvons le refoulement; la fuite dans le travail, la drogue, l'alcool, les sports, la TV, le sommeil; la compulsion dans la nourriture, le sexe, le jeu; le contrôle; la rationalisation et bien d'autres. Nous avons développé ces mécanismes pour nous protéger de la souffrance, de la peur, de l'inconfort.

La répression des émotions peut amener à l'angoisse, la culpabilité, les tensions, l'anxiété, la dépression, le burnout, les crises de panique, les phobies, les maladies psychosomatiques.

La qualité de notre vie repose en partie sur notre capacité à ressentir nos émotions et à utiliser l'information qu'elles nous fournissent sur la satisfaction de nos besoins.

Nous pouvons réapprendre à les ressentir, les identifier et décoder le message qu'elles nous envoient. Il est alors possible d'utiliser ce message vers une action nous permettant la satisfaction de nos besoins afin de créer sa vie au lieu de la subir. Elles nous permettent de faire des choix qui tiennent compte de l'ensemble de notre personne.

Apprivoiser ses émotions, c'est s'assurer des alliées dans la construction de soi et de sa vie.

Source : Coop Santé Globale